Nations unies - Entretiens avec Antonio Guterres, Secrétaire général désigné des Nations unies (14 novembre 2016)

Entretien de Jean-Marc Ayrault avec Antonio Guterres, Secrétaire général désigné des Nations unies (14 novembre 2016)

Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’est entretenu le 14 novembre avec M. Antonio Guterres, Secrétaire général désigné de l’Organisation des Nations unies.

M. Guterres a été reçu le même jour par le président de la République.

M. Guterres prendra ses fonctions le 1er janvier 2017. À l’approche de cette échéance, ce premier entretien depuis sa nomination par l’Assemblée générale des Nations unies, le 13 octobre, permettra d’évoquer les principaux enjeux internationaux et les priorités que le prochain Secrétaire général souhaite donner à son mandat.

Cet entretien a été aussi l’occasion d’assurer M. Antonio Guterres du plein soutien de la France dans l’exercice des missions très importantes qui lui incomberont au 1er janvier 2017.

JPEG

Entretien de François Hollande avec avec M. Antonio Guterres, Secrétaire général désigné des Nations unies - Paris - 14 novembre 2016

Elysée – Lundi 14 novembre 2016

Mesdames, Messieurs,

J’ai été très heureux d’accueillir Antonio GUTERRES, qui, au-delà d’être un ami personnel, un ami de la France, est le Secrétaire général désigné des Nations Unies et va prendre, au mois de janvier, ses responsabilités.

J’aurai aussi l’occasion de recevoir M. Ban KI-MOON, puisqu’il va venir à Paris aussi dans quelques jours, et je vais le retrouver dès demain à Marrakech pour la COP22.

Nous avons avec le Secrétaire général désigné, Antonio GUTERRES, commencé à évoquer les sujets qui vont être forcément ceux qu’il aura à traiter dans les prochaines semaines et les prochains mois -et vous les connaissez- ce sont les situations qui aujourd’hui nous mobilisent, que ce soit au Moyen-Orient, en Syrie, en Irak, que ce soit en Afrique, partout où les Nations Unies peuvent jouer un rôle. Je n’oublie pas la Libye.

Puis, il y a les grandes questions du climat, du développement et pour faire en sorte que cette organisation, qui est si utile à la paix et au progrès, puisse continuer à jouer son rôle. C’est pourquoi la France était très heureuse qu’Antonio GUTERRES puisse accéder à cette responsabilité éminente, et je lui cède bien volontiers la parole.

JPEG

Dernière modification : 09/11/2017

Haut de page