Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie

Message de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international (Paris, 13 mai 2016)

Chers Amis,

En cette journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, je voudrais vous adresser un message. D’abord, saluer le travail de tous les défenseurs des droits des personnes LGBTI et vous affirmer que la France continuera à jouer un rôle moteur pour faire respecter et progresser le droit international en la matière.

Aujourd’hui, dans plus de 70 pays, les relations homosexuelles sont passibles de prison, voire de la peine de mort. Dans d’autres, l’homosexualité et la transsexualité sont considérées comme des maladies qu’il faudrait « guérir ». Tout cela est inacceptable, profondément intolérable !

La France ne peut pas s’y résigner. Elle a beaucoup œuvré pour que cet enjeu soit à l’ordre du jour des Nations unies. Des progrès ont été faits, mais ils restent insuffisants. Il faut donc poursuivre notre mobilisation en vue d’un objectif clair : la dépénalisation universelle de l’homosexualité.

Nous allons continuer à soutenir toutes les actions menées sur le terrain, notamment en faveur des défenseurs des droits des personnes LGBTI, et celles qui sont les plus menacées. J’ai pu, à travers mes déplacements, rencontrant différentes ONG, me rendre compte de la difficulté sur le terrain. Nos ambassadeurs sont donc pleinement mobilisés.

La France apporte aussi un soutien financier et souhaite que les fonds pour le développement viennent davantage en aide aux personnes LGBTI, notamment dans le secteur de la santé où les discriminations sont très fortes. En tant que deuxième contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la France y veillera encore davantage.

Nous devons aussi être exemplaires pour nous-mêmes et promouvoir la diversité, l’égalité et lutter contre toutes les formes de discrimination au sein de nos propres organisations. En tant que ministre des affaires étrangères et du développement international, j’y suis particulièrement attentif.

Au-delà de cette journée de mobilisation, la porte du Quai d’Orsay et de nos ambassades sera toujours ouverte aux défenseurs des droits de l’Homme et, donc, aux défenseurs des droits des personnes LGBTI. Merci./.

Débat sur le thème "Comment promouvoir l’égalité des droits ?"

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, le ministère des affaires étrangères et du développement international a accueilli le 17 mai au Quai d’Orsay un débat sur le thème "Comment promouvoir l’égalité des droits ?", en présence d’associations et de militants de défense des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes (LGBTI).

Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, qui était en déplacement en Chine, s’est adressé aux participants par un message vidéo. Le débat, ouvert au public, était animé par le journaliste Olivier Ravanello.

La France rappelle que l’égalité en dignité et en droits doit être respectée pour tous, quelle que soit l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. Ce combat est une priorité de notre diplomatie des droits de l’Homme.

La France est active pour défendre les droits des personnes LGBTI, qui sont encore victimes de violences, discriminations et violations de leurs droits fondamentaux. Dans plus de 70 pays, les relations homosexuelles sont ainsi considérées comme des délits ou des crimes, passibles de peines de prison, voire de la peine de mort.

A partir de 10h30 : accueil du public à l’Hôtel du Ministre
11h : ouverture

Accueil par l’ambassadrice pour les droits de l’Homme, Patrizianna Sparacino-Thiellay ;
Message du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault.

11h10/12h30 : panel suivi d’échanges avec le public

Olivier Ravanello, journaliste, éditorialiste de politique étrangère à I-Télé et Canal +, assurera la modération du panel auquel participeront :

Sophie Aujean, représentante ILGA-Europe ;
Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France ;
Arnaud Gauthier-Fawas, porte-parole aux questions internationales de l’Inter-LGBT ;
Frédéric Martel, journaliste, écrivain et essayiste ;
Philippe Meunier, ambassadeur chargé de la lutte contre le VIH-Sida et les maladies transmissibles ;
Jean-Denis Seince, coordinateur des actions du pôle Couples de l’ARDHIS ;
Un représentant de l’association SIL.

12h30 : clôture du débat

- Clôture par le secrétaire général du Quai d’Orsay, Christian Masset.

Plus d’informations sur l’action de la France en faveur des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI)

Dernière modification : 18/05/2016

Haut de page