Chili - Déclaration de M. François Hollande, président de la République, à l’occasion du dîner officiel en l’honneur de Mme Michelle Bachelet

Paris, 08/06/2015

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Mesdames et Messieurs,

Madame la Présidente,

En vous accueillant ce soir, la France célèbre une amitié de longue date avec le Chili.

Je sais votre attachement personnel à notre pays, où votre famille a ses origines. Plus de 500.000 Chiliens ont en effet des ascendants français.

Nombreux furent les soldats de la Révolution, de la République et de l’Empire qui choisirent de continuer en Amérique latine leur combat pour la liberté et qui se mirent au service de vos Libertadores, San Martin et O’Higgins.

Parmi eux, je voudrais mentionner Benjamin Viel, qui était présent à Austerlitz, à Iéna et à Eylau avant de jouer un rôle décisif lors de la bataille de Maipu, si essentielle pour l’indépendance de votre pays. Il fut élu député au Congrès du Chili.

Puis, au fil des années, la France et le Chili ont multiplié leurs échanges.

Ainsi, Gustave Eiffel a marqué de son influence nombre de lieux emblématiques du Chili. Plus tard, Paris a eu l’honneur d’accueillir les plus grands noms de la littérature chilienne. Je pense à Pablo Neruda et à Alberto Blest Gana, qui repose à Paris au cimetière du Père-Lachaise.

Dois-je aussi mentionner l’apport de vos créateurs à notre vie culturelle contemporaine : Roberto Matta, qui a influencé la peinture française, Raúl Ruiz notre cinéma, ou Borja Huidobro notre architecture ?

Cette fraternité entre nos deux peuples s’est confortée dans les circonstances les plus tragiques, après le coup d’État contre le président Allende en 1973. Des milliers de Chiliens ont alors trouvé en France une terre d’accueil pour entretenir l’espoir.

Avec la chute de la dictature, beaucoup sont rentrés chez eux ; d’autres sont restés ici. Tous nous ont fait partager leur talent et leur ardeur.

Madame la Présidente,

Depuis le retour à la démocratie, le Chili s’est imposé comme un modèle de stabilité politique et de réussite économique.

Votre pays est également respecté dans les instances internationales. Au Conseil de sécurité, où il siège depuis 2014, le Chili est un partenaire solide et constructif pour défendre nos valeurs communes.

Dans la perspective de la Conférence de Paris sur le climat, je veux également saluer vos efforts pour parvenir à une position commune de tous les pays latino-américains.

Nos deux pays participent aussi activement à la réflexion sur les financements innovants du développement.

Madame la Présidente,

Nous sommes convenus de travailler à l’approfondissement de nos relations économiques.

La France est déjà le deuxième fournisseur européen du Chili. Plus de 200 entreprises françaises sont présentes dans votre pays.

Elles aident le Chili à relever ses défis structurels en matière d’infrastructures et d’énergie. Je pense à Vinci et à ADP pour la concession et l’extension de l’aéroport de Santiago ou à Engie pour l’interconnexion des réseaux nord et centre de votre pays.

Le marché chilien, avec son cadre juridique stable, offre également des opportunités à nos PME.

Demain se tiendra le premier Forum économique franco-chilien. Les nouveaux domaines de partenariat ne manquent pas : énergies renouvelables, ville durable, espace, défense, transports terrestres et aéronautique, tourisme.

Nous avons aussi décidé de renforcer notre coopération pour soutenir l’innovation technologique dans nos deux pays. Trois centres conjoints d’excellence sur l’efficacité énergétique, les énergies marines et les nouvelles technologies informatiques seront prochainement créés au Chili.

Comme nous l’avons fait à San Francisco, nous vous proposons aussi d’installer un French Tech Hub à Santiago, destiné à soutenir les start up françaises et chiliennes.

Madame la Présidente,

Vous avez fait de la jeunesse et de l’éducation les priorités de votre action.

J’entends donc poursuivre le développement de notre coopération universitaire et scientifique.

350 accords structurent déjà les partenariats entre nos universités. La France est aussi le troisième pays d’accueil des étudiants chiliens.

La tenue, demain, du premier forum scientifique et universitaire franco-chilien permettra aux représentants des établissements d’enseignement supérieur et du monde de la recherche de lancer de nouveaux projets.

Nous allons aussi accroître la mobilité étudiante entre nos deux pays, grâce à la signature d’un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes.

Mercredi à Bruxelles, nous participerons ensemble au Sommet entre l’Union européenne et la Communauté des États latino-américains et caribéens (CELAC). Nous devrons placer la jeunesse au coeur de nos priorités.

Madame la Présidente,

Vous vous êtes engagée pour la promotion des droits des femmes dans votre pays et dans le monde. Vous avez été la première femme élue à la tête d’un État latino-américain. Vous avez aussi dirigé l’Agence ONU femmes en 2012.

Nous sommes donc heureux de nous engager sans réserve à vos côtés.

La déclaration d’intention signée aujourd’hui entre nos deux pays permettra de renforcer nos actions en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et de promouvoir des politiques d’égalité.

Madame la Présidente,

Je ne résiste pas à la tentation de conclure en évoquant notre passion commune du vin. Voilà un art qui requiert du travail, de la persévérance et des convictions.

Je lève donc mon verre à la relation franco-chilienne, qui ne saurait avoir de plus nobles fondements.

Vive le Chili et vive la France,

Vive l’amitié franco-chilienne !./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Dernière modification : 05/08/2015

Haut de page